REABILITATION AXE HISTORIQUE

Published on juillet 21st, 2017 | by SIPF

0

Chemin de fer : 3 ans pour achever le projet Abidjan-Ouaga-Tambao

La Côte d’Ivoire et la Burkina Faso ont bouclé jeudi à Ouaga un accord-cadre pour la réhabilitation du chemin de fer reliant les capitales des deux pays avec une close enjoignant les opérateurs choisis à respecter les délais d’exécution.
« Les délais de réalisation des projets ont été consignés », a expliqué la ministre ivoirienne en charge de l’économie, Kaba Nialé, en se réjouissant des « engagements forts » pris par les opérateurs.
Le projet jugé intégrateur pour la CEDEAO et l’UEMOA est un vaste chantier d’environ 2 milliards de dollars (1000 milliards de FCFA) confiné dans un délai de 3 ans, d’après le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara. Il est reparti en deux volets. D’un, la réhabilitation du réseau ferroviaire Abidjan-Ouaga-Kaya long de 1250 km et vieux de plus de 50 ans et qui a insufflé la dynamique des échanges entre les deux peuples frères. Ce chantier est confié au groupe français Bolloré qui investira environ 400 millions d’euros (plus de 260 milliards de FCFA).
Le DG Bolloré Logistique Afrique, Philllipe Labonne, prévoit la réduction du temps de parcours Abidjan-Ouaga à 20 heures, au terme du projet. Le réseau rénové permettra également l’exportation 3 millions de tonnes de manganèse et un fret de 2 millions de tonnes par an, ainsi qu’un trafic de 2 millions de passagers.
Le second volet du projet porte sur le prolongement du chemin de fer jusqu’à Tambao, soit 300km de voie ferrée pour l’exploitation du glissement de manganèse dans le Nord-est du Burkina Faso. C’est le groupe Pan African Minerals basée à Londres qui exécutera cette phase qui compte y investir près de 270 millions d’euros (plus de 175 milliards de FCFA). Sans compter la construction d’un Terminal minéralier au Port d’Abidjan comme inclus dans l’accord.
Sur le papier, l’exécution du projet est prévue pour démarrer dès ce mois d’août. Plus réaliste, le Président Alassane Ouattara a promis que les travaux débuteront avant la fin de l’année.
Le Sommet a permis dans la même veine de faire le point sur le projet de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou et de se réjouir des avancées constatées en matière de libre circulation des personnes et des biens.

Tags: , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑